Duathlon de Gravelines : Duathlon 111

Et encore de la saint yorre il n’y avait même pas de bière à l’arriver ☹

Duathlon 111 de Gravelines

CR DU DUATHLON 111 DE GRAVELINE LE 04/07/2021

CAP1 10KM / 90KM VELO/ CAP2 10KM

Vendredi départ : J’accroche mon vélo sur la voiture et la une sensation bizarre m’envahit, il y a bien longtemps que je n’ai pas ressenti ça (oui c’est de l’excitation).

On prend la route direction Lens faire une petite halte chez le beau-frère et boire une petite bière (enfin 2,3).

Le samedi matin : je vais faire mon petit enchainement 1h vélo -30mn CAP, pas trop de jambes sur le vélo avec un petit vent permanent le doute s’installe, je pose le vélo je pars en cap le cardio monte aussitôt je ralentis et fais l’escargot pendant 30 mn. Une douche on recharge la voiture et direction Gravelines.

Je vais chercher mon dossard, ça fait bizarre de retrouver ça (l’ambiance du speaker , les athlètes de partout, le parc à vélo je n’ai pas vécu ça depuis aout 2018), on arrivent on contrôle pass sanitaire et là la dame me dit pour les spectateurs aussi il faut le pass (oups j’avais pas tout lu ) elle me donne l’adresse et numéro de la pharmacie qui fait des tests antigénique , ma femme appelle et on lui dit on va fermer d’ici peu il est 15h30 et la pharmacie ferme à 15h, les pharmaciens sont triathlètes du coup ils ont attendu, c’est bon ma femme à son pass aussi .

Quelle galère maintenant pour courir un peu !

Le soir on va manger une petite plâtrée de pattes avec une bonne bière (encore 😊).  Retour à l’appart ce reposer et dodo.

Dimanche matin pas trop tôt le départ n’est qu’à midi, petit déjeuné, le temps est moche, il pleut, le stress me monte je n’ai plus confiance en moi, (depuis ce fameux Aout 2018), une douche , on range l’appart et direction le parc à vélos, arrivé sur place il se met à pleuvoir des trombes d’eau, vraiment pas envie de me préparer , ça ce calme un peu je me prépare comme un débutant ( c’est bon, tu peux fermer la voiture, à merde attend j’ai oublié mon dossard, on fait 500m, attend j’ai oublié mes chaussures de vélo 😊 😊) bon c’est bon j’ai tous.

11h J’arrive au parc je dépose le vélo, j’ai froid, je mets tout en place, et j’attends, ma femme et mes enfants arrivent je sors du parc et on va vers la ligne de départ, je m’échauffe un peu mais sans conviction je ne suis pas dedans du tout, 

11h58 un dernier bisou à ma femme et mes enfants, le départ tri et duathlon est donné en même temps. Paf le tri part sauf que les mecs en 1 ère lignent du duathlon n’entendent pas le coup de feu, du coup ça merde un peu et c’est parti pour le 1er tour de la CAP1 comme j’ai dit je ne suis pas dedans, j’essaie de respecter les consignes de Michel.


CAP 1 : 51’22’’ 11,4km/h de moyenne plutôt satisfait pour une reprise

Après 2-3 kms c’est bon, je suis en mode compet 2ème tour un petit coucou à la famille et c’est parti, je suis bien mais l’impressions d’être dans les derniers. Les mecs sont partis comme des flèches , une petite voix me dis « tu t’en tapes, tu es la pour te faire plaisir pas pour une perf, n’oublie pas que tu as arrêté plus de 2 ans et que tu as repris il y à 7 mois seulement ,ok on continue« (oui je me parle en course ) je suis bien tout va bien et la 7eme kms de CAP 1 et j’entends « appelez les secours  il y a un noyé », je vois des autres concurrents sortir le mec et commencer le massage cardiaque, je décroche de ma course et la ma petite voix qui me dit tu vois ça peut arriver. Le tri s’est fini pour toi, je suis plus dedans encore un coup je pense à ce gars, j’arrive à la fin de Cap 1 je vois la famille , quel plaisir de revivre ça .

T1 je fais quoi veste ou pas veste, il fait lourd et humide j’ai pas mal transpiré et j’ai peur d’avoir froid, je mets mes chaussures (et oui je les aie 😊), mon casque, je prends mon vélo et je pars, (donc pas de veste), je regrette au bout de 2 mn j’ai froid, je passe devant ce monsieur qui s’est noyé les gars sont toujours sur le massage cardiaque et les pompiers toujours pas là, ça me refroidis, je continue et j’essaie de ne plus y penser.

10 kms je me suis réchauffé et je sens que j’ai des jambes je roule tout va pour le mieux je me sens bien ,

20 kms 1ère cote je l’avais pas prévu celle-là , un gars me dit c’est l’échauffement ☹ ah ok on continue sur un parcours un vallonné 

40 kms la fameuse cote annoncé (ça pique , pour ceux qui ont fait le tri Deauville la 1 ère cote et ben c’est dans le style ) beaucoup mettent un pied à terre, j’en suis pas loin j’hésite et je me dis non vas-y fais toi mal , ça passe, là on attaque les descentes

45ème kms des contractures dans les mollets surement dû à la cote d’avant, je commence à avoir froid dans les descentes , on continue sur du vallonné mais je suis en forme et je sais que les 30 derniers kil sont plats et roulants.

50 kms env en fin de descente sur les prolongateurs un mec ouvre sa voiture et un chien en descend en courant je l’évite je ne sais pas comment je suis à plus de 50 km/h je sais que derrière il y a un petit groupe, j’entends hurler je me redresse, regarde derrière et par miracle tout le monde a évité le chien. Je reprends mes esprits, ah et du coup j’ai plus froid !

Le plat arrive, je roule mais c’est très roulant je regarde le compteur je suis entre 35 et 36 il reste 30 bornes est ce que ça va tenir comme ça ? je me sens bien , j’arrête de regarder le compteur et je fais au feeling, je roule j’ai remonté beaucoup de monde depuis le début mais que des triathlètes, je continue dans ma lancée, une fringale ! merde il reste 10 bornes et j’ai plus rien à manger , je décide de ralentir pour économiser un peu de force, on arrive dans les 5 derniers kms et j’ai de plus en plus faim, j’espère juste qu’il y a un ravito juste après T2, car les ravitos se font rares sur la course, la pluie reviens sur les derniers km de vélo, on va pas se plaindre elle nous a laissé tranquille tout le long, j’arrive au parc je vois ma femme ça fait du bien et elle soulagée de me voir arriver, je pose le vélo je regarde vite fais mon compteur 90kms 2h55 31km/h de moyenne, j’ai le sourire.

Je pars pour CAP2, je sors du parc miracle un ravito, un peu de saint Yorre 2, 3 morceaux de pastèques (ça fait du bien) et c est partis pour 10 kms, je me surprends les jambes répondent plutôt bien, le soleil fait son apparition il nous plombe,2km…3km…4km… 5km…je suis moins rapide que Cap 1 mais je garde l’allure, putin mais il est ou ce ravito ?

Ça y ai-je le vois entre le 5 et le 6 enfin ! re saint yorre, pastèque, je repars petit casse patte ma vitesse diminue mon cardio monte, j’arrive en haut j’ai du mal à relancer je me dis tanpis ça tient comme ça il reste 3kms j’ai un peu de mal le soleil me finit, ah une petite descente ça me permet de relancer la machine, il reste 1 kms j’accélère un peu et voilà la ligne d’arriver j’ai des frissons partout ça fait du bien de repasser cette ligne. 

Je fini CAP 2 en 54’54 10,9km/h de moyenne 

Et un finish en 4h45 et même pas mort, vraiment pris du plaisir à partir du vélo 

Duathlon de Gravelines : Duathlon 111
Et encore de la Saint-Yorre, il n’y avait même pas de bière à l’arriver ☹

Merci à ma femme et mes enfants qui m’ont poussé quand je n’avais pas envie de m’entrainer, sur les cap longues ils prenaient leurs vélo pour me suivre, merci aux amis du club avec qui j’ai pu parler de mes angoisses ça soulage 

Et merci à Michel pour ce coaching au top 

PS : le monsieur qui s’est noyé était un Belge de 47 ans il était dans les derniers nageurs il a fait un malaise cardiaque et n’a malheureusement pas pu être réanimé.