fbpx

Au plus haut de l’Astre !

À une époque où le bénévolat semble être passé de mode, Benoît Sautreuil prouve le contraire. Le mois dernier, à seulement 32 ans, il est devenu le nouveau président de l’Astre Creillois, un club de triathlon fondé en 1992 qui compte aujourd’hui 104 licenciés.

Le triathlète Benoît Sautreuil vient de prendre la présidence de son club, l’Astre Creillois.

À une époque où le bénévolat semble être passé de mode, Benoît Sautreuil prouve le contraire. Le mois dernier, à seulement 32 ans, il est devenu le nouveau président de l’Astre Creillois, un club de triathlon fondé en 1992 qui compte aujourd’hui 104 licenciés. « Ça ne se bousculait pas au portillon pour remplacer Sébastien Moineau qui occupait le poste depuis sept ans. Je me suis décidé alors à prendre les choses à bras-le-corps, ça me semblait naturel en tant que secrétaire. »

President Astre Creillois Triathlon
article de Vincent DESMARETZ – Courrier Picard – Au plus haut de l’Astre !

Il découvre donc ses nouvelles responsabilités. « Être président demande de la disponibilité afin de répondre à beaucoup de demandes qui sont assez diverses. Mais j’ai la chance d’être bien entouré. Sébastien est resté comme vice-président, il me conseille beaucoup et ma compagne Sandrine est devenue la secrétaire. C’est plus facile quand on partage une même passion. »

« Donner de son temps pour les autres »

Cette passion du triathlon, Benoît Sautreuil l’a eue assez tardivement, en 2012, quand le natif de Gouvieux est revenu s’installer dans l’Oise, à Cires-lès-Mello, après avoir étudié et travaillé en région parisienne. « Je me suis alors remis au sport, après avoir pratiqué du basket plus jeune, et avec mon frère on a eu l’idée de faire le triathlon de Creil organisé par l’Astre. Ce jour-là, j’ai retrouvé une ancienne professeure de collège qui était bénévole pour le club. J’ai bien aimé l’ambiance qui régnait et j’ai décidé de prendre une licence. J’ai alors commencé à donner un coup de main pour le site internet du club. De fil en aiguille, je me suis impliqué. »

Devenu « un mordu » de la discipline, avec à son actif plusieurs Ironman (3,8 km de natation, 180 km de vélo, 42,195 km de course à pied), ce commercial pour une mutuelle de santé qui sillonne toute la région picarde a pris goût pour ce rôle de dirigeant, qu’il occupe également à la Ligue. «  Quand on met le doigt dans le bénévolat, on est vite pris dans l’engrenage. Mais c’est important de donner de son temps pour les autres. »

Une définition que l’Astre Creillois met en pratique à la mémoire de l’un de ses triathlètes, Julian Eleouet, décédé d’un cancer l’année dernière, à travers une touchante mobilisation. « Sa compagne a demandé à ce qu’un maximum de personnes du club participe au prochain Ironman de Nice, le 30 juin, le jour de l’anniversaire de Julian qui aurait eu 31 ans. Nous sommes 22 à s’être inscrits, pour certains, ce sera leur premier triathlon », indique Benoît Sautreuil. Ce jour-là, « son » Astre brillera un peu plus haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *