fbpx

Le French­man 2021 ver­sion Off

4 astres au Frenchman Off

OFF Course by Ben

Après une année 2020 blanche de dos­sard (mais aus­si d’enduit !), 2021 débute le 3 jan­vier avec le Mara­thon Off inter­na­tio­nal de Cler­mont de l’Oise cou­ru avec Seb. Pré­pa express, mais sur­tout le plai­sir de cou­rir et d’avoir les copains et copines autours de nous à vélo, à pied etc. pour nous sou­te­nir.

On enchaine en février, le 14, par le Maxi­cross en off de Bouf­fe­mont avec pour Valen­tin et Valen­tine du jour Jeu­jeu & Charles. 25 km dans les bosses à se remé­mo­rer nos courses pas­sés sur tous les for­mats ici. Les 8 der­niers kilo­mètres se feront avec des can­nettes de 50 cl de bière dans le sac à dos ache­té à un épi­cier en che­min. L’organisation avait zap­pée la bière au ravi­to final, nous avons dû y remé­dier !

Le monde d’après c’est donc ça. Des courses vir­tuelles, des clas­se­ments vir­tuels et des likes vir­tuels. Bien heu­reux de conser­ver au moins le par­tage de ses moments et de ses nou­veaux sou­ve­nirs avec ceux qui me sont proche. Elle est loin l’excitation de la veille, les plan­nifs, le stress avant le départ, les épingles à nour­risses et tous ses gels ava­lés en course !

Sur cette lan­cée, nous par­ti­ci­pons donc tout logi­que­ment le 14 mai à notre nou­velle course annu­lée (en 2020 & 2021). Le French­man en Off d’Hourtin. Avec pour guest star Bru­no, Papi­to, Jeu­jeu et Chris­tophe (le poto de Char­mante Mari­time).

Un petit half, ça va le faire à l’aise ! LOL !

La der­nière fois que San­drine et moi avons mis notre plus belle seconde peau en néo­prène remonte à Embrun 2019 ! Quelle chance que cette matière soit exten­sible… Après, fort de nos 8 km de nata­tion en 2 ans (au cumul de nos 2 stra­va s’il vous plait !!!) on se sent à notre pic de forme pour nager 1,9 km ! On peut le dire on a fait du jus ! Voir du frais, du très frais !

article recommandée :  Duathlon 111 de Gravelines

Quelle né fut pas notre sur­prise en met­tant les pieds dans la flotte ! 14°C selon la police, 8°C selon le res­sen­tit ! Bilan, 1,60 km de nage / marche car c’est juste impos­sible de gar­der le visage dans l’eau. Petite pen­sée pour les nageurs en slip, les gens vous devez avoir une peau de phoque ce n’est pas pos­sible.

Belle tran­si­tion dans le coffre de la voi­ture, nous consta­tons avec San­drine que nos cuis­sards sont res­tés à domi­cile ! Casse-la tienne, on va se le faire à l’ancienne, en short de course à pied ! Au moins on sera rapide à T2 lolo­lol !

Nous par­tons donc tous ensemble sur le bike. Je prends mon gâteau d’effort (Prince de LU, pour les ama­teurs !!!) direc­tion le nou­veau par­cours vélo du French­man. Très vite je constate que nous né sommes pas dans le rythme des autres ! Com­prendre, nous sommes à la traîne (ni celle de la mariée, ni celle du père noël). Tout natu­rel­le­ment deux groupes se créés. Ceux en forme et les autres.

Nous voi­là donc à deux, Jeu­jeu & moi ! Bien rapi­de­ment Bru­no Mars (et ca repart) vient nous retrou­ver pour nous cou­vrir du vent. Le par­cours et plat comme un pani­ni sor­ti du four. Les rares dos d’ânes nous per­mettent de pas­ser en dan­seuse pour se décon­trac­ter 😊.

Kilo­mètre 45, une pre­mière, nous nous fai­sons dou­bler par la droite par une voi­ture qui roule à toute ber­zingue sur le bas-côté. Drôle de cou­tumes les autoch­tones… J’en pro­fi­ter pour lâcher un « Bru­no, t’es pas un peu sous gon­flé à l’arrière ? » Bin­go, on a le droit à une pause bien méri­té face à l’océan ! Le retour va être long, pas énor­mé­ment de plai­sir. Une ligne droite de 25 km sans rien. Pas de rond-point, ni virage ni … enfin vous avez com­pris quoi.

article recommandée :  Devenir Bénévole sur le TVO 2024

T2, trop rapide du coup ! On prend notre cein­ture pleine de nos bois­sons de l’effort (eau cou­rante du robi­net pour les fins tech­ni­ciens et ama­teurs de nutri­tion 😉). Nous pas­sons 10 km super agréable tous les trois. La montre GPS der­nier cris nous indique que nous cour­rons au rythme de nos envies.

C’est fou cette impres­sion. C’est jour de course, on doit être 10 tri­ath­lètes sur le par­cours. Je me remé­more tous les ravi­tos qui n’existent plus. Tiens Bru­no, tu vois c’est là notre der­nière pose pipi avec Sebos lors de notre full. Tu te rap­pelles Jeu­jeu lors de notre der­nier Half ici, y’avait les enfants sous cet arbre (nb : Pour Jeu­jeu, Papit’ et moi, en 2019 nous avons ici même écla­tés tous nos records sur 70.3).

Pour le second tour, je serais tout seul. Je vais croi­ser mon Papit’. C’est assez agréable. Je mesure la chance une fois de plus de pou­voir pra­ti­quer ce/ces sport(s).

Sur la ligne d’arrivée, le spea­ker, n’est pas là pour faire mon­ter la pres­sion, la ligne est belle et bien vir­tuelle. En revanche Bru­no & San­drine m’attendent. Fina­le­ment c’est bien ça qui compte.

Nous repar­tons donc avec une nou­velle médaille fini­sher vir­tuel. Elle est d’ores et déjà accro­ché dans notre col­lec­tion de sou­ve­nirs.


à la décou­verte du French­man Off by Bru­no

Quelques jours de congés sur le bas­sin, pour trou­ver des condi­tions simi­laires à mes futures courses… je pro­longe fina­le­ment de deux jours…
“Allo Ben, suis là fina­le­ment pour French­man Off.. com­ment ça se pas­sé ?” rdv 9h… on y va cool… il y a deux-trois potes locaux, cer­tains vont rou­ler…
“Euh, c’est quoi cool… connais­sants les lous­tics… je reste sur mes gardes”… Papit’ m’en­voie le nou­veau tra­cé du Half… j’u­pload direct sous best­bi­kes­plit pour simu­ler la course selon mes watts etc… on né sait jamais…
D’ailleurs ça me per­met de revoir mon % d’in­ten­si­té cible sur half… et de confi­gu­rer à nou­veau mon comp­teur.… pour avoir les watts à tenir sur le par­cours…
Bön, c’est off… pas de flé­chage, pas de ravi­to… qu’est ce qu’on va man­ger 🧐… j’ai aucune barre, aucun gel, aucune pas­tille… je pars sur mes crêpes et mes bois­sons “mai­son“
Réveil mati­nal, no stress, no vomi­to… c’est vrai­ment OFF… J’ar­rive au point de rdv en pre­mier… déjà pas mal de tri­ath­lètes se pré­parent pour aller nager.… Ben & Jeu­jeu débarque… on prend notre temps pour se pré­pa­rer… un peu trop… on attends Papit’ gueu­lait au loin sur la plage en signe de ral­lie­ment.… vous connais­sez tous Modé­ra­tion

article recommandée :  SELECTIF D3 TRIATHLON - HÉNIN-BEAUMONT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *