fbpx

Embrunman – Le mythe – Triathlon 2019 de Charles

Avant de vous raconter comment j’ai vécu cette longue journée du 15 Août 2019, je voulais revenir sur la genèse de cette idée un peu folle.

Nous sommes le 21 Juin 2018. Une fois de plus, j’ai du mal à trouver le sommeil. Je lis avec une certaine émotion le compte rendu de Julian sur sa course de l’Ironman de Vichy. Certaines phrases retentissent en moi comme une force qui me pousse à agir: Malgré mes réticences initiales sur le format XXL, je dois essayer.., il le faut tant que j’ai la chance d’en avoir le choix.

Puis tout s’est enchaîné naturellement, j’en parle à ma femme qui me confirme immédiatement son soutient (merci Gwendo) puis à mes amis, notamment Ben S qui me conforte dans mon choix : Ce sera Embrun ! C’est l’occasion idéale pour moi car Ben, Sandrine et mon bof : Christophe (alias chouchou) ont décidé de s’aligner sur cette course mythique. C’est une vraie chance pour moi car il me serait inenvisageable de m’aventurer seul dans une telle aventure.

En effet, pour ceux qui me connaissent moins, je n’ai qu’une expérience très limitée dans le triathlon longue distance avec seulement un Half à mon actif à Chantilly en 2017 avec mon pote Vince. Je n’ai jamais dépassé les 110km en vélo et nage tellement bien que les sauveteurs hésitent à venir me secourir quand je tente d’accélérer en crawl:-).

Bref, je décide de prendre une licence à l’Astre Creillois pour l’année prochaine, comptant sur l’ émulation et les cours de natation en eau libre pour pallier à mes carences.

Samedi 10 Août 2019 (j-5) Départ en vacances aux Orres avec ma femme et mon fils. Nous rejoignons Linda et Chouchou qui ont trouvé un logement au top à un prix défiant toute concurrence. Sur la route je suis pensif, pour ne pas dire inquiet. La prépa fut light… je le savais. Je me rassure en me disant que le défis pour moi est de finir la course dans les limites horaires imposées par l’organisation. J’ai concentré la quasi totalité de mon temps disponible au vélo pour un peu plus de 3200km parcourus depuis le début de l’année. C’est très peu pour une course comme l’Embrunman avec ses 187km et 3700 D+. J’ai tout de même réussi à caser 4/5 sorties longues dont 2 à plus de 6h de selle et 1000km sur le mois de Juillet. La course à pieds s’est réduite à une sortie par semaine pour un peu plus de 700km parcourus sur les 7 derniers mois. Pour finir, la natation, ma bête noire! Que c’est difficile de s’entraîner lorsque le niveau ne permet pas de s’amuser, de sentir la glisse comme ils disent… Je débarque à Embrun avec seulement 12 séances de natation dont 7 en eau libre. J’en profite d’ailleurs pour remercier tous les Astres qui ont fait preuve de beaucoup de patience et de pédagogie pour m’accompagner lors de ces séances. Chouchou nous a préparé un petit programme pour les 4 jours précédents la course. Dimanche matin je pars à l’assaut de l’Izoard pour gravir mon premier col (14 km à plus de 7% de moyenne) en mode tranquille bien sur, objectif: Rester en dessous de 70% de fcr… pas évident quand les pourcentages s’envolent au-delà des 10 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *