fbpx

Tri­ath­lon à Aigue­belle – 74

Un petit résu­mé de Michel F.G. de son tri­ath­lon à Aigue­belle. 

Les don­nées des concur­rents :

  • 300 ins­crits hommes-femmes confon­dus
  • 272 à l’arrivée
  • 4 Vété­rans 5 caté­go­rie (60–65 ans)

Je suis 3ème à 10 minutes du 2ème (Un tri­ath­léte du club les alli­ga­tor d’Annecy. (Je crois que le club est en divi­sion natio­nale tout de même.)

1/ la nata­tion : Je suis une enclume avec une com­bi­nai­son. J’ai beau écou­ter tous les conseils m’appliquer du mieux que je peux je n’arrive pas à pas­ser (ou très rare­ment) en des­sous de la barre des 2minutes au 100 mètres. Ce qui me console c’est que tous les vété­rans 5 sont dans les même moyennes)

  • Mon temps : 27’46
  • le second , l’alligator d’Annecy : 26’57
  • Merde 50 secondes sur 1250 mètres c’est pas la mort. 
  • Conclu­sion : ce sont les 400 pre­miers mètres qui me plombent. Le pal­pi­tant né suit pas. L’accélération bru­tale m’est fatale. J’ai l’impression que je vais tom­ber dans les pommes et j’ai un peu la trouille de trop for­cer. Après je gère. Pistes à explo­rer : uti­li­ser par­tiel­le­ment les jambes ? mieux gérer l’entrainement en pis­cine pour recher­cher quel est la meilleure atti­tude de nage. Objec­tif : 2 minutes au 100 mètres. Fai­sable.

2/ le vélo : 

  • Mon temps : 1H23’05’’  (soit 24,3KM/H)
  • Le second l’alligator : 1H20’47’’ (soit 25KM/H)
  • Merde 2 minutes à vélo c’est rien. Lors de la séquence vélo per­sonne né m’a dou­blé (bon c’était pas très dif­fi­cile puisque j’étais dans les der­niers.) Mais j’ai tout de même dépas­sé 25 cyclistes : dans les côtes, sur le plat, les des­centes. 
  • Conclu­sion : conti­nuer à tra­vailler les déni­ve­lés. Chan­ger de cas­sette et en mettre une mieux adap­tée à la grimpe. (11X30, 11X32 ou 11X34 ??). Conti­nuer à tra­vailler la puis­sance et l’endurance. Objec­tif : gagner.
article recommandée :  Triathlon M de Nevers Magny-Cours

3/ la CAP : 

  • Mon temps : 54’40’’ soit 6’08’’ au kilo­mètre
  • Le second l’alligator : 47’40 soit 5’21 au kilo­mètre
  • Là c’est com­pli­qué : 7 minutes c’est énorme. L’Adage né dit-il pas que c’est sur la CAP que se gagne un tri­ath­lon ?
  • Conclu­sion : j’avais tra­vaillé les enchaî­ne­ments la semaine pré­cé­dente. J’ai eu des crampes au 7ème kilo­mètre et au 9ème m’obligeant à m’arrêter au moins 2 minutes) J’avais ma ran­do de 120 km sur 3 jours dans les pattes le la semaine pré­cé­dente. (Né te cherche pas d’excuse michel, t’es pas très doué pour la CAP). Mais sur cette dis­tance, l’objectif de 6’00 au KM est attei­gnable après….. 

Conclu­sion géné­rale : 

  • Je peux pro­gres­ser sans sou­ci en vélo j’ai bien com­pris cette année avec le confi­ne­ment et l’utilisation du home trai­ner ce que faire du vélo et puis­sance vou­lait dire. Marges de pro­grès indé­niables. 
  • Pour la nata­tion je vais attendre que mon épaule soit gué­rie (ten­di­nite cal­ci­fiante) pour reprendre l’entrainement mieux ciblée et avec Fran­çois à la pis­cine. 
  • Pour la course à pied… Bof j’en sais rien. 
  • Objec­tif prin­ci­pal bien pré­pa­rer le duath­lon de Noyon. Vélo et course à pied objec­tif 11KH/H

Bön ben voi­là…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *